BMW Série 1 (2019)




Fini la propulsion, bonjour l’espace intérieur. BMW réinvente la Série 1 avec la troisième génération de sa compacte.

BMW lève le voile sur la troisième génération de sa berline compacte Série 1. Le changement est radical puisque l’auto abandonne son architecture de propulsion pour devenir une traction à moteur transversal, la transmission intégrale xDrive étant néanmoins au catalogue. En outre, elle n’est proposée qu’en cinq-portes. Ce changement de plateforme est synonyme de proportions nouvelles. La dernière-née de Munich est légèrement plus courte, plus large et plus haute que sa devancière avec respectivement 4,32m de long (-5mm), 1,80m de large (+34mm) et 1,43m de haut (+13mm). Son empattement est plus court avec 2,67m de long (-20mm). Des jantes de 16 à 19 pouces de diamètre sont disponibles.

Le volume intérieur s’est agrandi avec un espace aux coudes accru de 42mm à l’avant et 13mm à l’arrière, un gain de 33mm aux genoux à l’arrière et une garde au toit augmentant jusqu’à 19mm à l’arrière si l’on opte pour le toit panoramique ouvrant optionnel, proposé pour la première fois sur la Série 1. La capacité du coffre a gagné 20L avec 380L banquette en place, et toujours un maximum de 1.200L sièges rabattus. Sa largeur minimale a augmenté de 67mm. Un hayon à commande électrique apparaît au catalogue des options.

Cliquez sur Galerie pour découvrir les photos





Galerie Photos



Côté mécanique

Au lancement, la nouvelle Série 1 pourra compter sur une gamme de quatre moteurs. Deux blocs essence : un 3-cylindres 1.5 turbo de 140 ch (118i) et un 4-cylindres turbo de 306 ch pour la sportive M135i xDrive, ainsi que deux variantes diesel puisque la 116d sera mue par un 3-cylindres turbo de 116 ch tandis que les 118d et 120d xDrive logeront sous leur capot le 4-cylindres 2.0 turbo qui développera respectivement 150 et 190 ch. Toutes les versions peuvent être dotées d’une boîte automatique.

Style familier, impression différente

A l’avant, les changements sont plus importants puisque la Série 1 hérite d’une toute nouvelle planche de bord. En l’occurrence, celle de la Série 3, composée de deux dalles numériques de 10,25 pouces. Tactile et réactif, l’écran du système multimédia peut toujours être géré par la molette iDrive. La configuration ici présentée demeure toutefois optionnelle, sans quoi les versions d’entrée de gamme ne proposent que des compteurs à aiguilles et un écran multimédia 8,5 pouces, tactile lui aussi. Comme dans la berline « 3 », l’ergonomie s’avère parfaite dans la petite « 1 ». La qualité perçue de l’ensemble, qui faisait défaut auparavant, a progressé.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *